Publié par AJFER

2-beatrice-leperlier-1f315En 2010, lorsque le conseil régional décidait de la mise en place des bourses de la réussite pour les étudiants, nous indiquions déjà certaines carences dans la mesure où l’allocation de frais d’inscription concernait uniquement les étudiants de première année.

 

Au mois de juin 2011, alors que la Région présentait son rapport d’activité, nous constations que l’enveloppe destinée aux bourses de la réussite était largement sous-utilisée (sur une enveloppe de 3,6 millions d’Euros, seul 690 592€ ont été consommés, soit moins de 20% des crédits alloués à ce régime d’aide).

 

Béatrice Leperlier, conseillère régionale de l’Alliance et secrétaire générale de l’AJFER demandait alors que l’AFI ne soit plus exclusivement réservée aux étudiants de première année.

 

Cette proposition avait été renvoyée dans les services pour analyse financière notamment. Depuis, des relances ont été faites en vain.

 

Jeudi dernier, lors de la commission éducation, formation professionnelle, a eu lieu l’examen du dossier sur le dispositif bourses de la réussite pour l’année 2012-2013. La proposition d’extension de l’AFI était inscrite dans le rapport. La commission a émis un avis favorable et le dossier a été validé par la commission permanente de ce mardi 24 avril.

 

Pour rappel, l’AFI prend en charge à hauteur de 200€ les frais d’inscription quand ceux-ci n’excèdent pas 1 000€. Elle est valable pour les étudiants non boursiers du CROUS qui, contrairement aux étudiants boursiers, ne sont pas exonérés de ces frais.

 

Si Jusqu’à  présent, seuls les étudiants s’inscrivant en première année pouvaient en bénéficier,  désormais cette aide est accessible aux étudiants de deuxième et troisième année de licence.

 

L’AJFER se félicite d’avoir été à l’initiative de cette avancée majeure issue encore une fois de la lutte et de notre force de propositions.

 

Il a fallu du temps mais nous y sommes parvenus. C’est un grand pas qui est fait dans la démocratisation de l’enseignement supérieur ainsi qu’en faveur de l’égalité des chances et de la réussite des jeunes.

 

L’AJFER estime que ce dispositif est désormais plus juste et répond surtout à une réelle demande des étudiants.

 

Enfin, l’AJFER tient à signaler que la victoire de ce jour ne fera pas baisser notre vigilance sur le sort que réserve la collectivité régionale à d’autres étudiants notamment celles et ceux qui aspirent à faire de la recherche. Depuis 2010, la justesse du dispositif d’allocations régionales de recherche n’a jamais autant été remise en cause tant sur le fond avec les dossiers sélectionnés, que sur la forme avec l’opacité dans le traitement des dossiers.  

Commenter cet article