Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

Après le ministre des Outre-mer Victorin Lurel, après le "monsieur pauvreté" du gouvernement François Chérèque, c'est le ministre du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social qui débarquera à La Réunion jeudi 14 et vendredi 15 novembre prochains. Comme ses prédécesseurs, Michel Sapin sera accueilli par les associations et les syndicats qui entendent bien lui parler emploi et évoquer avec lui le fameux rapport de Patrick Lebreton qui n'en finit plus de se faire attendre...

 

Michel_Sapin_-_Fevrier_2013.jpgPrévue à l’origine pour le 2 septembre 2013, la remise du rapport du député Patrick Lebreton sur l’emploi ultramarin avait été reportée à la mi-octobre en raison "d’un travail énorme" et du peu de "remontées chiffrées dans les ministères". Mais nous voici début novembre et toujours sans nouvelle de ce fameux rapport et de ses propositions.


Le vendredi 1er novembre, Patrick Lebreton indiquait dans un communiqué que son rapport serait rendu public "tout prochainement", en même temps qu’il annonçait la venue prochaine sur l’île de Manuel Valls. Mais avant le ministre de l’Intérieur, c’est celui du Travail, Michel Sapin, qui débarquera sur le sol réunionnais les 14 et 15 novembre. La venue du ministre chargé de l’emploi ne serait-elle pas l’occasion idéale de présenter enfin les conclusions de ce rapport ?


"On espère, mais est-ce qu’il ne va pas attendre la venue de Manuel Valls ?", s’interroge Gilles Leperlier, président de l’Ajfer-Nou lé kapab. "Dès le 2 août, nous étions montés au créneau pour demander davantage de concertation. La remise du rapport a ensuite été repoussée et il devait être présenté au lendemain de la visite de Victorin Lurel en présence de l’ambassadrice Claudine Ledoux. Mais comme par hasard, nous nous sommes mobilisés et le rapport a de nouveau été reporté. Alors est-ce qu’il est vide ou contient-il des réponses ?", poursuit-il.


Le rapport Lebreton, "c'est l'Arlésienne !"


C’est qu’à force de se faire attendre, le rapport Lebreton alimente toutes les suppositions. "Ça commence à faire longtemps que ce rapport traîne...", déplore de son côté Eric Marguerite, secrétaire général de Force ouvrière. "Soit il existe et il est présenté, soit il n’existe pas... Ou alors peut-être contient-il des choses qui dérangent ? Toujours est-il qu’il y a un flou autour de ce rapport, c’est l’Arlésienne !", ajoute-t-il.


La visite de Michel Sapin, concerné au premier chef, sera donc l’occasion de l’interpeller sur la question et au-delà sur la problématique de l’emploi à La Réunion. "En attendant ce rapport, il y a toujours des postes qui échappent aux Réunionnais et la situation de l’emploi se détériore", reprend Gilles Leperlier, dont l’association a prévu de demander une entrevue avec le ministre. "Nous voulons lui faire connaître nos propositions et lui dire qu’à une situation exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles !", précise le président de l’Ajfer.


Du côté des syndicats, on espère également pouvoir s’entretenir avec le ministre du Travail. "L’intersyndicale va demander une rencontre", indique Max Banon, membre de la direction de la CGTR. "Nous voulons l’interpeller sur l’application des conventions collectives à La Réunion et sur l’article 16 de la loi Perben (qui prévoit que les conventions collectives ne s'appliquent dans les DOM que si cela est précisé, ndlr), mais aussi sur le dialogue social, la question des salaires et de l’intégration de la prime Cospar", poursuit-il.


Le programme officiel de la visite de Michel Sapin ne sera dévoilé que la semaine prochaine par le ministère du Travail. Mais il se pourrait qu’il soit quelque peu perturbé. "L’intersyndicale a déjà annoncé un mouvement pour la fin novembre, c’est toujours d’actualité", prévient Max Banon. "Nous tenons une réunion ce mercredi pour décider d’une mobilisation ou non", confie de son côté Gilles Leperlier.


Et le président de l’Ajfer-Nou lé kapab de s’interroger sur la pertinence de ce défilé ministériel à La Réunion : "Les gouvernements se suivent, les ministres se succèdent mais on a à chaque fois l’impression qu’ils découvrent la situation de La Réunion... A un moment donné, il faut arriver avec des propositions concrètes !"


Rapport Lebreton ou non, Michel Sapin serait donc bien inspiré de ne pas arriver les mains vides dans quelques jours.

 

Ipréunion - 07 novembre 2013 

Commenter cet article