Publié par AJFER

Par Clicanoo.com, le 16 octobre 2010, lien 


AFJERUn an après le Conseil interministériel de l’outre-mer et à sa demande, l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (l’AJFER) était reçue, hier, en préfecture par le sous-préfet délégué à la cohésion sociale et à la jeunesse. Et cette rencontre a, pour le moins, déçu Gilles Leperlier et ses petits camarades.“Force est de constater que l’État n’a aucune réponse à nos revendications,” regrette Gilles Leperlier.

 

Cette revendication porte essentiellement sur l’embauche “à domicile” des jeunes formés localement. “Il y a un manque de transparence dans le recrutement. Par exemple, dans l’Éducation nationale, il y a seulement 100 Réunionnais, sur un millier, embauchés chaque année.”Il y a aussi un manque de prospective et pour y remédier, l’AJFER demande un état des lieux aussi bien dans la fonction publique que dans le privé. Cette revue permettrait ainsi de dégager les besoins, tant en emplois qu’en qualifications à La Réunion, sur les 5 ou 10 ans à venir.


L’AJFER propose un plan de coopération régionale et soutient que nombre de nos jeunes seraient prêts à travailler dans les îles voisines, lesquelles sont à la recherche de cerveaux. “Nous continuerons à interpeller les élus sur ce sujet et nous solliciterons même ceux des chambres consulaires. Mais, aucune mesure ne pourra être prise sans concertation. Il faut que les décideurs nous consultent. C’est la priorité des priorités.”

Commenter cet article