Publié par AJFER

Permettre aux Réunionnais de s’exprimer «librement» sur l’avenir de La Réunion, tel est le souhait de l’Alliance qui organisait ce samedi 22 janvier 2011 à Saint-Denis une réunion en présence de «représentants de la société civile». Le groupement qui se veut «indépendant à toute tendance politique» souhaite donc inviter les Réunionnais à débattre sur la question du «développement durable» de l’île. Des réunions – débats en ce sens seront organisées dans les semaines qui viennent.

 

 

Chargement de l'image L’Alliance veut créer le débat d'idées

Samedi 22 Janvier 2011 Réunion de L’Alliance à Saint-Denis (Photo Marie Trouvé)

Membres du monde politique, culturel, associatif ou encore économique, plus d’une centaine de «représentants de la société civile» étaient présents à la réunion organisée par l’Alliance ce samedi matin. Une réunion pour «concevoir, définir et élaborer des solutions totalement inédites pour le développement de La Réunion dans un contexte fondamentalement différent».

Pour Catherine Gaud, membre du bureau exécutif de l’Alliance, «le réchauffement climatique, la démographie galopante et la crise économique ont des conséquences sur le développement de l’île». «Ces éléments nous obligent aujourd’hui à repenser la façon dont La Réunion va se développer sur les 10, 20 voire 30 prochaines années», explique-t-elle.

«Cette réflexion doit se faire avec l’ensemble des Réunionnais et librement, en dehors de tout enjeu politique», estiment les représentants de l’Alliance. En effet, ce mouvement refuse d’être qualifié de «confédération de partis politiques». «Des gens peuvent faire personnellement intégrer l’Alliance indépendamment du parti auquel ils appartiennent», explique Paul Vergès. A cette occasion, Catherine Gaud a annoncé que l'Alliance des jeunes pour la formation et l'emploi à La Réunion de Gilles Leperlier et l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté de Jean-Hugues Ratenon faisaient désormais partie intégrante de l'Alliance.

Des réunions seront donc organisées dans les 4 micro-régions de l’île dans les semaines qui viennent pour «créer des débats d’idées». Ces réunions débuteront alors que les élections cantonales auront lieu dans 2 mois, les 20 et 27 mars prochain. Catherine Gaud n’y voit qu’un hasard du calendrier. «L’Alliance ne va pas en campagne électorale. Des réunions auront lieu même après les élections. Il fallait bien lancer le débat, nous le lançons maintenant», justifie la porte-parole du mouvement.

Par ailleurs, les représentants de l’Alliance ont indiqué qu’à l’issue de ces réunions, un «projet de développement de l’île» serait élaboré et soumis aux différents candidats pour les élections présidentielles de 2012.

Mounice Najafaly, Ipreunion.com, le 23 Janvier 2011, lien

Commenter cet article