Publié par AJFER

Par Clicanoo, lundi 17 août 2010, lien

 

64 professeurs stagiaires réunionnais jetés à 10 000 Km à la rentrée


Aujourd’hui, comme chaque année, a eu lieu l’accueil des nouveaux enseignants de l’Académie de La Réunion. C’est l’occasion pour le rectorat de présenter les différents services, l(photo Toniox)es actualités de l’académie et aussi l’occasion pour les jeunes enseignants de découvrir ce qui les attend pour cette année scolaire. Mais cette journée est aussi l’occasion de tenter tant bien que mal découvrir quelques chiffres du recrutement de personnels enseignants dans l’île afin de comprendre un peu mieux le système. Cette journée d’accueil s’est déroulée en 3 temps. D’abord, rendez-vous été pris, la matinée sur le campus du Moufia avec les enseignants, toutes catégories confondue. Puis, à 14h, 3 groupes avec les 1er degrés dans un amphithéâtre en fac de lettres, les second degrés à Georges Brassens et les nouveaux entrants dans l’académie dans l’amphithéâtre Cadet. Il est à noter que la presse a été conviée lors de la réunion de ce dernier groupe.

 

Pour finir, c’est en fin de journée que tout le monde est attendu à Georges Brassens pour un ultime échange. Un accueil réorganisé donc, comparé aux années précédentes. Alors, pourquoi une telle organisation ? Pourquoi la presse a-t-elle été invitée qu’à une des séquences ?

L’AJFER dénonce cette mascarade de communication qui vise à accentuer l’opacité du dispositif de recrutement des enseignants à la Réunion. Une fois de plus, le choix est fait de détourner l’opinion publique sur la réalité des chiffres et ce à la veille de l’arrivée du ministre de l’éducation nationale dans notre île. Une fois de plus le rectorat esquive la question du nombre d’entrants dans l’académie. Seul le chiffre isolé de 59 entrants originaires de La Réunion ont bénéficié des 1000 points pour retourner au pays. Sur combien d’entrants au total ? Combien de réunionnais attendent de rentrer ? Combien de postes sont disponibles à La Réunion ?...


Les problèmes eux sont pourtant bien réels. Les 132 jeunes qui ont eu, cette année, leur concours de professeur des écoles dans notre île, seront affectés directement dans une classe dès la rentrée. Or, au-delà du fait que ces jeunes n’ont reçu aucune formation pratique d’enseignement (réforme de l’IUFM), ils n’ont su qu’aujourd’hui dans quel établissement ils seront affectés et quelle classe leur sera confiée. A la pression qui pèse sur ces jeunes enseignants qui souhaitent mener correctement leur métier, s’ajoute, l’inquiétude pour eux de ne pas pouvoir préparer correctement leur première rentrée des classes.


Pire, avec la réforme de l’IUFM, la directrice des ressources humaines du rectorat nous confirmait aujourd’hui, que 64 jeunes réunionnais ayant eu le concours du second degré cette année n’ont pas eu de stage dans notre île pour la rentrée. Ils ont donc été affectés en métropole à leurs frais et sans connaître avec certitude ni leur établissement, ni le niveau qu’ils auront à enseigner. Ce sont ainsi, autant de familles qui sont aujourd’hui déchirées et qui ont du se sacrifié pour que ces jeunes puissent effectuer leur stage, alors que des places sont vacantes dans l’île. Un gâchis d’énergie et d’argent quand on sait que ces jeunes pourront rentrer grâce au bonus des 1000 points dans un an.


Alors que Luc Châtel place sa visite sous le signe de la rentrée scolaire et la mise en place de la réforme de l’IUFM, l’AJFER demande à ce que ces 64 professeurs stagiaires soient affectés à La Réunion dés la rentrée. Les années passent et les choses se répètent et s’aggravent dans l’éducation nationale à La Réunion. Plus que jamais l’AJFER demande à ce que toute la transparence soit faite sur le dispositif de recrutement du rectorat pour que cesse enfin cette injustice volontairement cachée aux réunionnaises et aux réunionnais et qui n’a que trop duré. Depuis plus de 30 ans ce sont des dizaines des milliers d’emplois qui sont passés sous le nez des Réunionnais.


L’AJFER demande à ce qu’on dresse les besoins en personnels enseignants à La Réunion pour les années à venir afin de pouvoir adapter le nombre de postes.


Pour l’AJFER, Gilles LEPERLIER

Communiqué de L’AJFER

Commenter cet article

nicolas de launay de la perriere 23/08/2010 15:00



http://www.education.gouv.fr/bo/2005/special8/SP08-AnnexeI.htm


 


voilà qui devrait éclairer un peu, cette opacité dénoncée par l'AJ(de)FER