Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

L'Alliance des jeunes pour la formation et l'emploi à La Réunion s'impatiente face à l'inertie du gouvernement et l'invite, au plus vite, à faire de l'embauche locale, une réalité.


conf-AJFER-fly-1_JIR_479177.jpg

 

RÉGIONALISATION DE L'EMPLOI
 

 

Le temps passe et rien ne change. L'État s'assoit même sur le travail de ses plus élus parmi les plus hauts placés !
 

Gilles Leperlier prend l'exemple du fameux "Rapport Lebreton" (confié au député-maire de Saint-Joseph et visant à favoriser l'embauche locale à compétences égales). "Voilà six mois qu'il a été rendu à Lurel, alors ministre de l'Outre-Mer et, à ce jour, rien n'a été fait", soupire-t-il.
 

Selon le président de l'Ajfer la situation se dégraderait même. "Les postes disponibles à La Réunion échappent toujours aux Réunionnais dont les compétences requises pour les occuper sont pourtant indéniables". À la rentrée scolaire prochaine, ils seront plusieurs dizaines d'enseignants de l'île contraints de partir contre leur gré.


 

Mobilisation le 20 juin

 

Le problème se pose dans l'Éducation nationale mais aussi un peu partout ailleurs. Dans la Fonction publique territoriale, l'embauche de la nouvelle Directrice générale des services à la mairie de la Possession ne passe pas. D'ailleurs, l'Ajfer a demandé audience à la mairesse fraîchement élue afin qu'elle s'en explique.

 

Chez les policiers, les autochtones sont nombreux à demander un retour à la terre natale après de longues années passées à servir en Hexagone. "L'ancienneté de la demande doit avoir la priorité sur la demande administrative et les centres d'intérêts moraux et matériels doivent être pris en compte", soutient un des représentants du collectif "GPX".

La question est également à l'ordre du jour dans le privé. Dernier exemple en date : le chantier de la nouvelle route du littoral.

 

"On a promis une embauche à des ouvriers locaux. Dans cette perspective ils suivent actuellement une formation et cette formation est à peine terminée qu'ils sont déjà remerciés. De plus, les cadres retenus pour travailler sur ce chantier, viennent de l'extérieur." Autre illustration regrettable ? "Chez Air Austral, le nouveau responsable de l'informatique n'est pas issu du pays." L'Ajfer déplore l'embauche selon les accointances et exige la transparence.

 

En phase avec le collectif "GPX", elle invite la population à se mobiliser le 20 juin, square Labourdonnais (devant la préfecture, à partir de 9 heures) à l'occasion de la visite conjointe des ministres de l'Outre-Mer et de l'Intérieur. Tous deux viennent en éclaireurs, préparer la tournée de l'actuel locataire de l'Élysée les 25 et 26 juillet. Ajfer et GPX souhaitent une mobilisation massive ce jour-là. "Cette affaire nous concerne tous. Dans chaque famille, nous avons un membre qui désire revenir travailler ici ou alors ne veut pas s'exiler."

 

Lorsque François Hollande sera là à la fin du mois de juillet, Gilles Leperlier et ses camarades espèrent pouvoir lui dire de vive voix ce qu'ils ont sur le cœur. Ils tiennent leur requête pour légitime, dépourvue de tout ostracisme. "C'est un combat pour La Réunion et non pas contre les métropolitains. Il ne s'agit pas non plus d'un refus, catégorique, de partir, mais la personne qui consent au départ doit être assurée d'un retour. Mais, surtout, lorsque les postes sont disponibles, à compétences égales, recrutons localement."

 

A. J. Journal de l'ile de la Réunion - 10 juin 2014

Commenter cet article