Publié par AJFER

Nombreuses sont les informations qui nous parviennent chaque jour, à la télé, à la radio, sur internet, dans les journaux, …


De la coupe du monde de football à ce jeune qui meurt brûlé dans sa case, et qui vivait en 2010 sans eau ni électricité, en passant par les catastrophes naturelles qui paralysent tout un territoire, ces informations certes nous arrivent mais on peut aisément le dire, sont dépourvues de toutes analyses approfondies. Comme ci ces phénomènes étaient indissociables les uns des autres sur tous les points et ne méritaient pas un peu plus qu'un simple passage d'information au dépend d'un décryptage des phénomènes qui animent aujourd'hui notre société.


logo-clicanoo.gifLe mardi 15 juin 2010, le JIR publiait un article titré « Épidémie de fin de chantiers ». Intéressant d'avoir une vision globale sur ce qui est un pilier du développement de notre île, à savoir le BTP. On a donc, toute une énumération des chantiers arrêtés, le plus souvent, disons-le, pour des raisons politiques bien avant même des raisons économiques. En quelques sorte de la politique politicienne, au détriment de l'intérêt général des réunionnaises et des réunionnais, comportement hautement critiquable mais c'est ici un autre débat, peut-être pour un prochain article mais pour le moment, là n'est pas le problème. Nous sommes donc aux chantiers arrêtés.


http://www.clicanoo.re/local/cache-gd2/b4c0df68a936f9796e11cc94bb236bcb.jpgUn autre article qu'il me semble faisait la une d'ailleurs, publié le même jour, dans ce même journal, fait état de 59 000 jeunes réunionnais (lien) qui souhaitent travailler. Sujet récurrent ici, le travail des jeunes ou plutôt le chômage qui tourne aux alentours de 51%. Pour ceux qui ont suivi, ca a encore augmenté. La situation est dramatique, alors que l'île compte de nombreux jeunes, de plus en plus formés, ce qui devrait être une force, le chômage frappe durement cette population, faisant de cette thématique un problème majeur de société.


Rien ne manque? Aucun lien est constitué entre ces deux phénomènes, comme si ces deux articles ne relevaient pas d'un caractère de cause d'un côté et de conséquences de l'autre. Comme si ces phénomènes ne se passaient pas sur le même petit bout de territoire, qui puis est insulaire. Comme s'ils étaient indépendants? Comme s'il ne s'agissaient pas de deux facettes avec d'un côté les vainqueurs et de l'autre, les vaincus.

Serait-ce impossible d'établir un lien logique entre ces deux réalités?


...parce que la critique permet d'avancer...

 

Image: Photo d'Archives SLY, lien...

 

Commenter cet article