Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

Le lundi 20 mai prochain, l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER) manifestera devant la préfecture de Saint-Denis. Cette mobilisation aura pour seul mot d’ordre : la priorité à l’embauche des Réunionnais. Objectif : forcer les élus à prendre des mesures concrètes pour freiner l’envolée des chiffres du chômage à la Réunion, chez les jeunes en particulier.

« Depuis 2009, nous menons un combat sans faille contre cette situation. A l’époque on nous a traité de tous les noms. Même de Lepenniste. Aujourd’hui, Droite et Gauche sont unanimes pour reconnaître qu’il y a un vrai problème notamment chez les jeunes. Le gouvernent se contente de publier des lois ou de donner quelques emplois. Mais rien de concret.

Le président de la République avait pourtant fait de la lutte contre le chômage des jeunes l’une de ses priorités. Pour l’instant, on ne voit rien venir. On me rétorquera que le gouvernement a déjà proposé 5000 emplois d’avenir à la Réunion. C’est insuffisant au regard des 150 000 personnes qui sont encore au chômage dans notre département. Il faut des mesures fortes pour venir à bout de ce fléau », lance Gilles Lerperlier.

Pour sortir de ce marasme social, le président de l’AJFER préconise la mise en place d’une gestion prévisionnelle des emplois afin d’adapter les formations en amont. « Orienter les jeunes vers des filières généralistes sans leur garantir un débouché à la fin de leurs cursus ne rime à rien », argument-t-il.

Il a par ailleurs, proposé aux élus locaux de se pencher sur le système de mutation dans la fonction publique. Système qu’il juge « très inégalitaire ».

« Le Réunionnais qui réussit à un concours n’a aucune garantie d’exercer son métier dans son département d’origine avant plusieurs années au moins. En effet, ce n’est plus l’ancienneté qui est pris en compte. C’est injuste », explique le président de l’AJFER.

Enfin, l’AJFER a, une fois de plus tirer la sonnette d’alarme sur le fonctionnement du Pôle Emploi. Fonctionnement qu’il juge « trop floue » et donc propice à la fuite d’emplois. «Jusqu’en 2006, les employeurs étaient obligés de publier leurs annonces à Pôle Emplois.

Ce qui du coup donnait beaucoup plus de chance aux Réunionnais d’accéder à ces emplois. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les employeurs ne sont plus obligés de passer par Pôle Emploi. Résultat, prés de 50% des offres d’emplois échappent aux Réunionnais. Ce système profite en grande partie à la métropole », s’indigne-t-il.

En prévision de la journée du 20 mai, l’AJFER a dores et déjà envoyé un courrier à tous les élus à l’exception du Front National afin de les sensibiliser, une fois de plus, à cette problématique.

Maïmouna Camara - Clicanoo.re - 19 avril 2013

Chômage : l’AJFER appelle à une journée de mobilisation le 20 mai

Commenter cet article