Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

header home tmpphpcJeopoLe Président de la République, Monsieur François Hollande, s'est exprimé le lundi 19 Novembre au 95ème Congrès des Maires, à l'occasion de la journée Outre-mer. L'objectif de cette intervention était d'exprimer clairement aux élus locaux ce qu'ils pouvaient « attendre de l'Etat et ce que l'Etat attend de l'Outremer ». A cette occasion, la question de l'emploi et particulièrement celui des ultramarins dans leur département d'origine a été abordée. 

En premier lieu, le chef de l'Etat a fait savoir qu'il mesurait ce qu'est « la violence de la crise (…) encore plus brutalement, plus durement, plus intensément dans les Outre-mer », le « risque sérieux » que représente le chômage des jeunes dans les Outre-mer, le « désœuvrement, le découragement, la désillusion d'une génération », justifiant de fait des mesures d'ampleur. 

Le Président de la république a déclaré : « Je souhaite que les jeunes ultramarins puissent accéder aux emplois créés localement dans le secteur privé, comme dans le secteur public ».

L'AJFER – Nou Lé Kapab se réjouit de trouver un écho à travers la volonté clairement affichée de François Hollande, à la bataille qu'elle mène depuis maintenant des années.

Au plus haut sommet de l'Etat, ce n'est pas la première fois que, lorsque le sujet de l'emploi dans les Outre-mer est abordé, il est fait mention de ce souhait. La poursuite de ces préoccupations va dans le bon sens mais nous le voyons bien, la volonté ne suffit pas.

Malgré la multitude de déclarations de bonnes intentions, force est de constater, dans le concret, que le compte n'y est pas : encore beaucoup trop d'emplois échappent aux Réunionnais. L'aggravation de la situation et la montée du malaise, particulièrement chez les jeunes exigent que les moyens au service de cet objectif soient rapidement mis en place. Il y a urgence à agir. Des solutions existent et peuvent être traduites dans le concret sur le court et moyen terme.

 

L’AJFER-Nou lé kapab rappelle ses revendications pour la priorité à l’embauche locale dans le secteur public et privé, à savoir :

  • Dresser le besoin prévisionnel en emplois qualifiants à La Réunion et dans la zone océan indien sur plusieurs années afin d’adapter les formations et le nombre de place aux concours.
  • L’obligation pour tous les employeurs du secteur privé et public de déposer leur offre au Pôle Emploi.
  • Faire délivrer par le pôle emploi une « attestation d’absence de compétence locale » avant d’embaucher à l’extérieur.
  • Faire de Pôle Emploi l’interlocuteur unique de l’emploi pour les recensements mais aussi le recrutement (secteur public)
  • Recenser les réunionnais, partout dans le monde, susceptibles de vouloir rentrer travailler à La Réunion.

L'AJFER – Nou Lé Kapab ne peut se contenter des discours mais nous entendons également l'appel du Président qui a clôturé son discours en déclarant « le destin des Outre-mer appartient d'abord aux Ultramarins ». Nous ferons parvenir très prochainement au chef de l'Etat, ainsi qu'au Ministre des Outre-mers nos propositions pour ce combat que nous considérons légitime et poursuivrons nos luttes pour enfin, un véritablement changement. 

Pour l’AJFER- Nou lé kapab,

Gilles LEPERLIER

Président

Commenter cet article