Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

Aujourd’hui, syndicats, partis politiques et associatifs s’accordent avec nous sur la nécessité de prioriser l’embauche des réunionnais. Après ces années d’action et d’information, l’opinion publique a pris conscience de l’aggravation de la situation.

 

Les chiffres mettent en exergue une situation dramatique : plus de 160.000 réunionnais sont à la recherche d’un emploi, 120.000 illettrés, plus de 400.000 personnes vivant sous le seuil de pauvreté et près de 27.000 jeunes sont sans emploi.

 

Cette situation est due à un système qui a montré ses limites aujourd’hui. Pour preuve la crise économique et financière est une crise du capitalisme qui pèse sur les plus démunis et enrichit les plus riches. La Réunion subit de plein fouet cette crise, à laquelle s’ajoute les défis de la hausse démographique et les changements climatiques, qui impactent sur notre territoire insulaire.

 

La Réunion possède des spécificités connues et reconnues par tous (énergies renouvelables, jeunesse de la population, co-développement...) mais surtout des secteurs permettant un développement durable de notre territoire.

 

Face à ces possibilités, seule la volonté politique manque pour anticiper et mettre en place des mesures destinées à dynamiser l’économie du pays et donner de l’emploi aux Réunionnais. Car l'emploi reste la principale préoccupation des réunionnais, la lutte est globale. La Priorité à l'embauche des Réunionnais s'inscrit dans ce cadre.

 

L'accès des Réunionnais aux postes disponibles dans l’île, concernent les domaines public et privé, à tous les niveaux hiérarchiques que ce soit les postes disponibles que ceux à créer.

 

Au cours des derniers mois, nous avons posé trois questions essentielles qui appellent à une prise de décision de la part de nos responsables politiques (élus et parlementaires) :

  • à quand une loi pour que toutes les offres d'emploi passent par le pôle emploi?
  • à quand une loi sur la priorité à l'embauche locale dans le public et le privé ?
  • à quatre mois de la rentrée scolaire, est ce que l'on va encore laisser des gens venir de l’extérieur pour occuper les postes, alors que des jeunes diplômés peuvent occuper ces postes ?

Il n'y a plus de temps à perdre. Il faut qu'on agisse concrètement et il faut que le changement soit maintenant.      

 

 

Les dirigeants doivent prendre leurs responsabilités, c’est pour cette raison que L'AJFER- Nou Lé Kapab rappelle ses principales propositions :

 

  • La priorité à l'embauche des Réunionnais d'ici et d'ailleurs

  • La remise en cause du système de mutation pour les Réunionnais travaillant dans la fonction publique

  • L'adaptation du nombre de places aux concours en fonction des besoins réels de l'île

  • La transparence sur le recrutement dans la Fonction Publique à La Réunion

  • L’obligation par tous les employeurs de déposer leurs offres au Pôle Emploi.

  • Un état des lieux de la situation de l'emploi à La Réunion

  • L’établissement d'un besoin prévisionnel en emploi dans notre département et dans la Zone Océan Indien sur plusieurs années

  • Un plan de formation adapté, pour que les jeunes à La Réunion puissent occuper les emplois disponibles dans l'île et dans la Zone Océan Indien

  • La mise en place de mesures structurelles qui permettront véritablement de lever les obstacles à l'emploi (logements, transports, ...)

  • Le développement des secteurs innovants et/ou porteurs d'activités et d'emplois

  • Le soutien à l'entreprenariat sous toutes ses formes, afin de permettre la création d’emploi à La Réunion. 

Commenter cet article