Publié par Nou Lé Kapab (AJFER)

​​Mutation des enseignants : ​une délégation reçue par les conseillers ministériels

Ce jeudi 11 juin 2015, une délégation d'enseignants et de l'association Nou Lé Kapab a été reçue par la conseillère parlementaire du Premier Ministre et le conseiller de la ministre des Outre-mer. L'occasion pour le collectif de faire entendre ses propositions et d'avoir des précisions sur les mutations des enseignants pour la prochaine rentrée scolaire.

 

Lors de cette audience, Nou Lé Kapab et les enseignants ont dressé la situation sociale de La Réunion et ont exposé leurs propositions pour la priorité à l'embauche des Réunionnais et des personnes de La Réunion. Dans le secteur privé et public, malgré les annonces du chef de l'Etat il y a un an à La Réunion, des postes continuent d'échapper aux réunionnais. C'est le cas notamment dans l'Education Nationale où, à la prochaine rentrée, 122 professeurs stagiaires seront mutés en France hexagonale , alors que, dans le même temps, 397 enseignants arrivent. 


Un échange avec les conseillers ministériels, sensibles à la situation, a permis d'approfondir les solutions à apporter.  A la suite de cet entretien, il apparait clairement qu'il existe des leviers qui permettent d'améliorer le système des mutations. 

Depuis plus de 30 ans, le système de mutations a pénalisé les réunionnais dans la fonction publique. Aujourd'hui, des milliers de réunionnais ont fait le choix de travailler dans la fonction publique à La Réunion et restent bloqués par le système. Où est donc l'égalité réelle ? 

A La Réunion, du fait de l'augmentation de la population, les besoins en personnels dans la fonction publique vont continuer à augmenter. Cela se traduit notamment par 13 000 heures supplémentaires dans l'Académie de La Réunion. C'est bien la preuve que des besoins existent et que postes peuvent être créés. 

A la prochaine rentrée scolaire, l'académie va accueillir 397 enseignants entrants. Combien d'entre eux ont de réels intérêts matériels et moraux à La Réunion ?
  
Enfin cette année, à cause de la double réforme mise en place par le ministère, le nombre de stagiaires est plus important que les années précédentes. Face à cela, le ministère n'a pas compensé par un ajustement des postes disponibles. Face a cette situation exceptionnelle, quelles mesures exceptionnelles seront prises par la Ministre de l'Education Nationale ? 

 

A la veille de l'arrivée  de ​la Ministre de l’Éducation Nationale Najat V​allaud-Belkacem dans notre île, des mesures peuvent être prises dès la prochaine rentrée scolaire pour mettre fin à un système injuste qui n'a que trop duré. 

Nou Lé Kapab et les enseignants restent mobilisés et attendent des réponses claires et précises de la ministre de l'Education Nationale. 

Commenter cet article