Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

Après une année  chargée, Nou Lé Kapab (AJFER) continue à mener la lutte pour l’emploi des réunionnais, contre la cherté de la vie - avec notamment les mobilisations contre la hausse des prix des carburants - la stigmatisation de la jeunesse réunionnaise et l’engagement de l’organisation à la campagne présidentielle, de Jean-Luc Mélenchon, du Front de Gauche. L’année 2012 regroupe plus d'une quarantaine d'actions : tractages, collage d’affiche, conférence de presse, manifestation, mobilisation, communiqués de presse.

Le début d’année aura été intense à travers des mobilisations contre la hausse des prix des carburants et la cherté de la vie. A ces occasions, des échauffourées ont eu lieu et de nombreux jeunes ont été arrêtés, Nou Lé Kapab (AJFER) s’est mobilisée et a apporté son soutien aux jeunes incarcérés. L’organisation a par la suite déploré la stigmatisation des jeunes réunionnais, lors des affrontements entre les manifestants et la police.

Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé les responsables politiques ainsi que les acteurs économiques et sociaux sur l’aggravation de la situation des jeunes à La Réunion, en appelant notamment à une révolution idéologique, portée par un projet de développement social, durable et solidaire pour notre île.

L’année 2012 a été une année élective dense avec la campagne présidentielle. A ces occasions, Nou Lé Kapab (AJFER) a apporté son soutien au Front de Gauche, à travers la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Au cours de la campagne présidentielle, Gilles Leperlier, président de Nou Lé Kapab (AJFER) et Béatrice Leperlier, élue de Nou Lé Kapab (AJFER) au Conseil Régional se sont rendus à Paris pour échanger avec les hauts dirigeants du Front de Gauche et participer à la Marche pour la VIème République.

Durant trois mois Nou Lé Kapab (AJFER) a fait campagne à travers, entre autre une campagne de communication numérique sur le programme du Front de Gauche, ainsi sur la diffusion d'affiches (collage), de tracts et d'autocollants soutenant Jean-Luc Melénchon à La Réunion.

Nou Lé Kapab (AJFER) s’est mobilisée devant la Région Réunion à plusieurs reprises pour dénoncer l’arrivée d’un(e) directeur à l’AGORAH et a demandé qu’à diplôme et compétence égales, la priorité doit être donnée aux réunionnais. Dans le cadre de la priorité à l’embauche des réunionnais, Nou Lé Kapab (AJFER) s’est mobilisée, avec l’ARCP, pour dénoncer les embauches à la ferme photovoltaïque de la Plaine des Cafres.

Nou Lé Kapab (AJFER) a rencontré un conseiller du ministre de l’Outremer, Victorin Lurel, afin de l’interpeller sur la priorité à l’embauche des réunionnais dans les secteurs public et privé. « Le changement ce n’est pas pour maintenant » a dénoncé l’organisation dans un communiqué de presse, suite à cette rencontre.

Dans le cadre de la priorité à l’embauche des réunionnais, Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé les députés socialistes suite à l’avancée obtenue par Alfred Marie-Jeanne, député de la Martinique, qui est parvenu à convaincre le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, à affecter les professeurs-stagiaires martiniquais aux postes disponibles dans le département.

Dans ce dossier, Nou Lé Kapab (AJFER) a salué la démarche de la députée socialiste, Monique Orphée qui a demandé le même traitement pour les réunionnais. Cette année l’organisation a rencontré le directeur du Pôle Emploi afin d’échanger sur l’aggravation du chômage à La Réunion, notamment chez les jeunes de moins de 25 ans (60%).

Soutien aux policiers réunionnais affectés en France, Nou Lé Kapab (AJFER) organise avec les « Fonctionnaires ultramarins » et « La réunion debout ! » une conférence de presse afin d’alerter les responsables politiques et de lancer une mobilisation devant la préfecture de La Réunion. Celle-ci aura réuni plus de 200 personnes et permit la signature d’une pétition pour le retour des fonctionnaires réunionnais.

Lors de la venue de Nicolas Sarkozy, candidat/président à la présidentielle, Robin Rangé, un jeune étudiant a été arrêté pour avoir répété une phrase proféré par le candidat UMP. Ce dernier a été déféré au tribunal et s’est condamné d’une amende de 400 euros, Nou Lé Kapab (AJFER) a apporté son soutien au jeune et dénoncé cette arrestation et inculpation contre un jeune.

Nou Lé Kapab (AJFER) se mobilise pour dénoncer la baisse des contrats aidés et a appelé à une politique économique et social pérennisant l’emploi.

Nou Lé Kapab (AJFER) dénonce les violences faites contre les journalistes et annonce son soutien en participants à la mobilisation à Saint Denis.

Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé l’opinion réunionnaise dont les députés réunionnais, sur le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance au sein de l'union économique européenne (TSCG) et la nécessité de ne pas faire voter ce traité.

Face aux annonces du ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, de recruter 40.000 postes, Nou Lé Kapab (AJFER) a souhaité connaitre le nombre de poste alloué à La Réunion et demandé la priorité à l’embauche des réunionnais.

En plein débat au Parlement Européen, Nou Lé Kapab (AJFER) a dénoncé le "Paquet Européen", mis en place  dans le cadre de la ratification du TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination, la Gouvernance).

Poursuivant la lutte pour le retour des fonctionnaires ultramarins dans leurs territoires, Nou Lé Kapab (AJFER) a de nouveau apporté son soutien aux Fonctionnaires Ultramarins, dont beaucoup sont retournés en France, après la mobilisation.

Dans la suite de la mobilisation faite le 16 avril 2011 devant la Région pour la nomination d'une personnes venue de l'extérieure à l'AGORAH, Nou Lé Kapab (AJFER) demande par vois de presse "A quand une direction à l’AGORAH ?". Nou Lé Kapab (AJFER)décide de durcir le ton vis à vis de Fabienne Couapel Sauret, présidente de l'AGORAH. Faute de réponse de cette dernière, une mobilisation est organisée dans les locaux de l'AGORAH, où une trentaine de personnes ont appelé à la priorité à l'embauche des réunionnais. La lutte a payé, Nou Lé Kapab (AJFER) a diffusé en novembre l'offre d'emploi d'un nouveau directeur général à l'AGORAH.

Suite au décès de Laurence Vergès, Nou Lé Kapab (AJFER) rend hommage à "une grande militante".

Dans un article du Quotidien intitulé "L'attente des jeunes chômeurs", Gilles Leperlier, président de Nou Lé Kapab (AJFER), dénonce les emplois d'avenir, utilisé pour "acheter la paix social". Quelques jours plus tard, une tribune libre est publiée dans la presse, titrée "La guerre au chômage : une multitude de batailles".

Nou Lé Kapab (AJFER) a un nouveau logo et une nouvelle appellation AJFER - Nou Lé Kapab pour élargir le mouvement mais aussi l'organisation. 

Retrouvez le Rapport d'activité 2012 ci-dessous

Rapport d'activité 2012

Commenter cet article