Publié par AJFER - Nou Lé Kapab

Après une année élective et internationale dense, Nou Lé Kapab (AJFER) continue à mener la lutte et à se positionner sur divers dossiers, comme le « 10 mai : loi reconnaissant la traite négrière et l’esclavage comme crime contre l’humanité », le Forum des Outre-mer organisé par le Parti Socialiste, l’organisation du Festival International de la Jeunesse Réunionnaise (FIJR). L’année 2011 regroupe 36 actions précises : tractages, collage d’affiche, conférence de presse, manifestation, mobilisation, communiqués de presse.

Composante du mouvement politique, L’Alliance, les membres de Nou Lé Kapab (AJFER) participent à la conférence de structuration de cette dernière, afin de lutter contre la pauvreté et l’exclusion, mais aussi pour proposer des solutions face à l’urgence sociale dans notre île et surtout défendre la voix de la jeunesse réunionnaise.

Au cours de l’année, Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé le recteur de l’académie de La Réunion, Mostafa Fourar, pour que toute la transparence soit faite sur le recrutement à La Réunion et que la priorité soit donnée aux jeunes réunionnais. Nou Lé Kapab (AJFER) a organisée une campagne d’information, avec l’UNEF Réunion, sur « Education nationale : quelle place pour les réunionnais ? ».

Sur la question de la priorité à l’embauche des réunionnais, Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé l'opinion publique et s’est mobilisé contre l’embauche de personne venue de l'extérieur au Parc National de La Réunion mais aussi à la centrale EDF du Port, où plusieurs personnes devaient être recrutées, alors qu'il existait des réunionnais compétents pour occuper les postes.

Nou Lé Kapab (AJFER) a rencontré le directeur du Pôle Emploi, Jean Luc Minatchy, au côté de l’ARCP, afin de connaitre les chiffres et les offres de formation disponibles. Au cours de l’année, Nou Lé Kapab (AJFER) a communiqué sur la hausse du chômage des moins de 25 ans à La Réunion, passant de 52% à 60%.

Nou Lé Kapab (AJFER) a soutenu le responsable fédéral de l'UNL (Union nationale des lycéens), Alexis Chaussalet, lors de sa garde à vue par la gendarmerie du Tampon, suite à une mobilisation lycéenne contre la suppression de postes.

Premier contact avec les fonctionnaires ultramarins, notamment dans la Police nationale, avec un message de soutien de Nou Lé Kapab (AJFER) à l’association « Mobilité sans retour ».   

Nou Lé Kapab (AJFER) a appelé à voter pour les forces de progrès, dénonçant lors de la campagne des cantonales la prise d’otage de la jeunesse réunionnaise par certains candidats, dont Vanessa Miranville, candidate EELV à La Possession. Lors de cette campagne électorale, Nou Lé Kapab (AJFER) et l’ARCP ont dénoncé les « petits candidats de la mouvance sociale qui se sont rapprochés des représentants de l’UMP ».

Nou Lé Kapab (AJFER) et l’ARCP ont organisés une opération escargot pour dénoncer la hausse des prix des carburants.

Les membres de Nou Lé Kapab (AJFER) ont rencontré Jean-Luc Mélenchon, co-fondateur du Parti de Gauche et du Front de Gauche en avril 2011.

Nou Lé Kapab (AJFER) a rendu hommage à un soldat réunionnais tué en Afghanistan.

Nou Lé Kapab (AJFER) a interpellé le président de la Région Réunion, et notamment son élue Fabienne Couapel-Sauret, présidente de l'AGORAH, sur la nommination d'une personnes venue de l'extérieure à la tête de l'institution. Le 16 avril est organisée une mobilisation devant la Pyramide, avec l'ARCP, la CGTR et 

Le président de Nou Lé Kapab (AJFER), Gilles Leperlier se rend à Paris au Forum des Outremers du Parti Socialiste, afin d’intervenir sur la culture et l’identité réunionnaise

Nou Lé Kapab (AJFER) a organisé une conférence sur le 10ème anniversaire du « 10 mai 2001: loi reconnaissant la traite négrière et l’esclavage comme crime contre l’humanité », y ont été convié à cet évènement, les fédérations réunionnaise de l’UNEF et l’UNL ainsi que le Cercle Philosophique Réunionnais.

Nou Lé Kapab (AJFER) soutient l'UNEF Réunion, présidé par Stéphane Maillot, pour empêcher la fermeture des filières Lettres et Sciences Humaines à l'université du Tampon. 

Le comité de pilotage lancé par l’AJFER se met en place afin de préparer le Festival International de la Jeunesse Réunionnaise (FIJR). Ce festival a été l’occasion de d’informer et sensibiliser la population réunionnaise sur neuf problématiques : alimentation, logement, déplacement, éducation, emploi, épanouissement, gouvernance et relation international. Pari réussi, l’AJFER mobilise plus de 400 personnes et parvient à alerter l’opinion sur la situation des jeunes réunionnais.

Suite à cet évènement, le journal « Témoignages » offre à Nou Lé Kapab (AJFER) quatre pages pour réaliser son hebdomadaire, intitulé « Nou lé kapab ». Cet espace d’échange et de parole a permis à plusieurs jeunes de s’exprimer sur différents sujets dont l’éducation, l’emploi, l’international, l’économie et la politique.

Nou Lé Kapab (AJFER) lance la campagne « Ras le cul de ton cumul ! », dénonçant le cumul de mandat des élus qui nuit à la démocratie et à la représentativité des jeunes et des femmes dans les instances de décision. A la fin de l’année, l’AJFER a salué la démission d’Elie Hoarau de son poste de député européen, pour laisser la place à la jeunesse, notamment Younouss Omarjee.

Le président de Nou Lé Kapab (AJFER), Gilles Leperlier, se rend à Mayotte, afin de soutenir au nom de l’organisation la mobilisation mahoraise contre la vie chère. Ce dernier est accompagné d’Elie Hoarau, conseiller régional et député européen et Jean-Hughes Ratenon, de l’ARCP. 

Retrouvez le Rapport d'activité 2011 ci-dessous

Rapport d'activité 2011

Commenter cet article